Laake

25188903_1550045418408966_245472534158007162_o.jpg

Ce jeune pianiste et producteur algérien de 27 ans, LAAKE, de son vrai nom Raphaël Beau, rejoint un nouveau genre qui commence tout doucement à s’étayer. Dernière production en mire : Piaano un EP de six-titres, aux allures assez prometteuses qui déploie un arsenal bien huilé.

Atmosphère parfois comparée au fameux Nils Frahm, qui a d’ailleurs bien remarqué ce nouveau venu en sélectionnant son morceau « Swell » pour sa célèbre playlist ‘Piano Day’ qui sort chaque année.

Nous sommes certes sur de l’instrumental, mais qui se met humblement au service de l’électro, pour notre plus grand plaisir. En effet, cet artiste émergeant sort des sentiers battus, loin des formations classiques imposant solfège et conservatoire pour se lancer dans la profession. Ici, c’est un personnage qui arbore fièrement ses bannières dénouées de tous diplôme que ce soit dans la production classique ou électronique. Le résultat est assez remarquable.

Le compositeur autodidacte a donc dû mettre les bouchées doubles pour faire parler son instinct musical. Effort récompensé. Le son est brut, les rythmes saccadés, et le tout d’une étonnante homogénéité très prenante, flirtant tantôt avec la techno, tantôt avec la sensibilité du classique.

Surprenant!

Publicités

GEMS COPY

26112114_535186496850141_506592196577863780_n.jpg

Rappelez-vous, en novembre nous faisions la découverte du groupe toulousain Ruby Cube, mais aujourd’hui c’est l’un de ses membres qui se démarque en solo.

Gems Copy est Joseph, guitariste du groupe d’électro-rock.

Partageant son temps entre ses potes et son projet techno-pop, il (dé)livre un EP de 5 titres venus tout droit de son disque-dur retrouvé dans un placard. Des heures et des heures de production musicale mises de coté pendant plusieurs années refont (enfin) surface pour nos petits tympans.

Techno, pop, électro et hip-hop se retrouvent dans son EP « 4P – Boys Use Only » aux sérieuses allures de partir en délire. Le trip s’accompagne de ses posts Facebook whathefuck et des visuels aux collages futuristes et hyper réalistes (les jaloux diront Photoshop), un vrai régal !

Conclusion : Joseph, balance du son !

Ruby Cube

18880341_10155344910841115_2328589894335488624_o.jpg

Créé dans un collège de Toulouse, le groupe français Ruby Cube est formé par 5 potes (Samson, Arthur, Joseph, Eliott et Christophe) amoureux de Rock et d’Électronique.

Commençant par jouer dans des caves et des garages et prenant pour nom un objet compliqué mais bien coloré, le groupe se veut soucieux de casser les codes et de s’inspirer de ses lives face au public. Foals, Metronomy ou encore The Cure se reflètent dans leurs productions tout en gardant une bonne part de personnalité. Ils sont là pour s’éclater, et vous faire découvrir leur monde d’énergie pure où la fête ne s’arrête jamais.

Sorti en septembre 2017, Flesh est un excellent premier album. À la suite de 7 ans d’écriture, de composition et de quelques singles, ils nous surprennent avec 10 titres qui sauront surement ravir vos tympans.

Certains deviendront probablement des tubes : Heartbeat ; Lobsters and CherriesEt d’autres resteront dans notre playlist perso pour notre plus grand bonheur : Utopia ; Blood in Love.

Dédicace spéciale au remix de Precious Stone par Kazy Lambist.

BICEP

bicep-dj-press-feelmybicep-feel-my-bicep-biceps-16.jpg

Bicep est un duo irlandais de musique électronique, basé à Londres. Composé de Andrew Ferguson et de Matthew Mcbriar, ils travaillent leurs productions en s’inspirant de multiples genres musicaux pour un résultat house-progressif de très haut niveau.

Grands passionnés de musique, ils créent un blog Feelmybicep.com regroupant leurs inspirations : drum’n’bass, hip-hop, disco, garage, jungle … et développent leurs techniques de DJ. Bicep enchaîne alors les concerts à travers le monde et accroît sa notoriété.

Après une longue année de labeur et de remise en question sur leur album, ils nous délivrent aujourd’hui un LP magnifique avec le fameux label Ninja Tune. Considéré comme l’un des meilleurs albums de l’année par le magazine de musique électronique TRAX, il est l’incarnation d’une musique faite pour la maison (car moins dansant) mais adaptable à la scène.

À écouter sans modération, au casque ou avec de bonnes grosses enceintes : 

 

Monaberry

Capture d’écran 2016-06-01 à 20.56.57

Monaberry est un label de musique électronique lancé par le duo allemand Super Flu. Adepte des compositions techno-house, Feliks et Mathias partagent leur musique depuis plusieurs années, jusqu’à atteindre les meilleures boites germaniques.
Ayant pour but de faire danser les gens et d’éveiller nos sens et notre curiosité, ils enchaînèrent les productions remarquables avec de nombreuses collaborations.

C’est alors qu’ils décidèrent de monter la maison Monaberry, qui rassemblent les meilleurs artistes du milieu.
On y trouve une sélection d’une trentaine de Podberrys (Podcasts) composés par leurs potes spécialement pour le label. Et par pote on entend de grands noms comme Monkey Safari, Viktor Talking Machine, Ron Flatter ou encore Cascandy, et la liste s’étend tous les mois.

Des heures de mix d’excellente qualité dans un seul label, ça ne se refuse pas pour l’été !

Mazde

Capture d’écran 2015-12-23 à 23.04.04

Mazde (prononcé « Masdi ») est un DJ allemand provenant de la ville de Bonn. Ce petit jeune de 21 ans a été remarqué par ses nombreux remix, de London Grammar à Disclosure, qui en ont épaté plus d’un.

De son vrai nom Matthias Dierkes, ce producteur d’EDM (Electronic Dance Music) a tout d’abord reçu une éducation de musique classique et jazz à l’âge de 6 ans avant de se reconvertir en DJ.
Puisant ses influences de multiples horizons, il avoue marquer ses compostions par l’obsession de son père pour Jack Johnson, la Dance music d’Europe de l’Est et les tempos électroniques de Ta-Ku ou encore Jamie XX.

Ayant fini l’année 2014 avec une large gamme de remix en tout genre et deux premiers titres aux allures très électro, il a continué à nous séduire avec un deuxième EP en compagnie de la chanteuse espagnol « LissA » sorti en juillet dernier.

À l’écoute, Matthias vous promet la découverte d’un univers aux basses profondes et à la voix entrainante, parsemé de mélodies distinctes et claires. Les courbes de ses productions vous détendront doucement la nuque pour atteindre un agréable plaisir de tranquillité, sans perdre de vue le rythme entrainant des percussions.

Mazde vient donc perdurer l’excellence allemande en matière musicale et fera bientôt partie intégrante de votre playlist.

Mura Masa

p030w1qd

Bienvenue en Angleterre. C’est ici que le jeune Alex Crossan (19 ans), aka Mura Masa, est producteur, chanteur et beatmaker depuis plusieurs années. Ce garçon du Sussex, qui grandit entouré d’instruments, s’est finalement tourné vers le hip-hop et la musique électronique pour notre plus grand bien.

À l’écoute de son album ‘Soundtrack to a Death, il nous surprend par un mélange de beats électroniques bien tranchés, accompagnés d’une série de notes de clavier envoutantes. L’utilisation de sonorités japonaises nous rappelle la scène underground de l’archipel, aussi partagée par des artistes comme Nujabes, mais avec une approche plus électro.

Le résultat est différent pour ce qui est de son dernier EP ‘Someday Somewhere qui flirte plus avec l’atmosphère techno/house, souvent retrouvée dans l’univers « commercial » du moment, mais cela reste acceptable. La qualité de cet album est indéniable et le monsieur nous promet de grandes choses pour la suite.

Laissez-le tourner et appréciez le spectacle.

Son album ‘Soundtrack to a Death‘:

Et son dernier EP ‘Someday Somewhere‘:

Elk Road

SetWidth940-elk-road

Partons en Australie pour faire la rencontre de Rory Garton Smith, alias Elk Road. C’est sur la côte ouest du pays que cet artiste/producteur crée de la musique électronique, armé de dizaines d’anciens vinyles. Alliant funk, trap et électro de différentes provenances, Elk Road n’a sorti pour l’instant qu’un seul EP, celui-ci soutenu par de nombreux autres morceaux en collaboration.

Écouté aux quatre coins du monde, Rory démarre son ascension vers les plus grandes salles pour continuer à nous faire partager son univers électrique et profond.

Je ne peux donc que vous inviter à écouter un petit Diamond ou un Not To Worry avant de sortir ce soir, je vous garanti, vous n’en serez pas déçus.

Zerolex

0002766371_10
De l’électronique aujourd’hui avec Zerolex, jeune beatmaker et producteur de 21 ans, nous provenant de l’exotique ville de Besançon. Mr Zerolex est membre du quatuor Cotton Claw et l’un des vrais talents de la scène française.
Seul, il produit une musique aux sonorités envoutante et rêveuse, nous transportant dans un univers électronique à couper le souffle. Chaque détail compte pour Zerolex et on le ressent dès sa première piste. Plusieurs percussions et beats s’entremêlent pour ne former qu’une base incroyable et douce qui ne manquera pas de nous désorienter.

Son premier EP ‘Floating’ est sorti il y a 1 an sur le label Eklektik records, une petite maison de disque basée à Trouville-sur-Mer qui ne produit que de très bon artiste et nous les propose en vinyle.
Sur la scène montante de l’électro/hip-hop, Zerolex est un produit à part entière. En effet ses productions respirent le génie de la composition électronique et de l’originalité que nous n’avons pas entendu depuis longtemps.

Mais en ce moment c’est avec Holy Two, un duo électro-pop de Lyon,  que Zerolex monte un projet nommé ‘Eclipse’ que nous ne devrions pas tarder découvrir. Le teaser de l’album nous annonce un EP aux allures plus pop et langoureuses, mais toujours marquées par la fameuse touche électrique de notre beatmaker français.

Son EP ‘Floating‘ est disponible ICI pour 5 euros :

!!!! MÀJ !!!! : L’intégralité du projet ‘Eclipse‘ avec Holy Two disponible ICI

Darius

darius-romance-ep

Du haut de ses 24 ans, cet ancien graphiste a bien eu raison de se tourner vers la musique. Je vous présente aujourd’hui un grand artiste qui est à la fois la seconde moitié du groupe Cherokee mais aussi le visage qui se cache derrière Darius, mesdames et messieurs, voici Terence N’Guyen.

Dans un élan d’électro-chill, ce jeune bordelais a donc tout d’abord fondé Cherokee avec un ami puis il s’est mis à composer de son côté et donna vie à Darius.
En signant donc sur le label parisien Roche Musique il sortit en premier « Velour », qui nous proposait des morceaux très puissants à base de samples et qui fit beaucoup d’heureux.

Mais avec « Romance », c’est un album plus personnel et chill que nous a présenté Darius. Sorti en février 2014, ce EP présente 5 compositions aux allures différentes. Un penchant techno sur celle-ci, des bordures minimales sur celle-là, mais l’ensemble reste très attaché à l’électro-chill si fort à Terence.

Vous vous retrouverez donc plutôt dans un petit apéro entre amis que dans une soirée américaine, mais la qualité est au rendez-vous, et ça fait plaisir.

Son dernier EP  ‘ROMANCE’ :

Boombox

BoomBox-1-Wakarusa-8mw-724x481

Nous nous attaquons aujourd’hui à un groupe très particulier de rock psychédélique et d’électronique.
Boombox est un duo américain qui s’est créé en 2004 par la rencontre de Zion Godchaux avec Russ Randolp.  Ces deux compères, depuis leur plus jeune âge, n’ont jamais quitté le monde de la musique. En effet, Zion a un diplôme d’ingénieur musical et Russ est chanteur, compositeur et producteur de musique depuis une dizaine d’années.
C’est donc en 2004 que ces derniers se rencontrent et forme cet impressionnant duo de rock psychédélique et électronique aux touches funk, soul, R&B et house.

Leurs compositions sont excellentes, les vinyles et ‘beats’ envoyés par Zion suivies de la guitare et de la faible voix de Russ nous détendent peu à peu, tout en entrainant un petit déhanché. Ces petits airs gentils et rythmés vous rappellerons surement des artistes comme Metronomy ou encore Foals.
Leur troisième album «Filling in the color», sorti en janvier sous le label Heart Of Gold Records, est plutôt réussi et reflète le style bien à lui de Boombox.

À écouter le matin pour se motiver tranquillement ou bien le soir pour être OKLM !

Très sympathique !

MàJ : et leur dernier EP ‘Beat & Pieces‘ sorti janvier 2016.

Merci Max !

20syl

avatars-000066385695-r4nwnu-crop

Vous devez sans doute avoir déjà entendu le groupe nantais nommé C2C, 4 fois vainqueur du Championnat du monde du DMC (Disco Mix Club). Composé des fondateurs de Beat Torrent et des 2 acolytes de Hocus Pocus, c’est à l’un d’eux dont on va s’intéresser aujourd’hui.
20syl (Sylvain Richard) rapper et DJ nantais, est en effet, ancien beat maker du groupe Hocus Pocus et l’un des 4 DJs de C2C.
Grâce à ses débuts très jeunes dans le monde la musique et sa participation dans plusieurs groupes de style diffèrent, 20syl nous produit un son riche en mélange sans oublier la qualité.

Ne faisant que de très bons remixes a coté de ses groupes, ce n’est qu’en juin 2014 qu’il sort son premier EP intitulé «Motifs». On peut ressentir l’aspect très C2C qu’il en ressort avec de gros beat bien marqués, ainsi qu’une alternance rapide de sons et de scratch qui nous affecte, sans nous perdre.

Maintenant reste à savoir si le style de ses morceaux, peut être trop fermé pour le moment, est capable d’évoluer et si le public sera là.

Voici 7 petits remixes de sa production :

RJD2

RJD2-Quebec

Ramble John (RJ) Krohn a composé ses premières musiques à Columbus dans l’Ohio, il y a maintenant 21 ans. Commençant tout d’abord par produire des mixes de raps, il sort son premier album en 2001 en liant ses instrumentaux aux voix de rappeurs undergound. Mais ce n’est qu’en 2002 que RJD2 dévoilera son premier album Deadringer incluant ses propres compositions. La variété de styles dans ces dernières est évidente: électronique, rock et pop sont à l’honneur, sans oublié l’empreinte hip/hop, indissociable de l’artiste.

Enchaînant les LPs et les shows, RJD2 arrive à se fait une belle place et compose même le générique de Mad Men en 2006 (A beautiful mine).

Pouvant être comparé à Wax Tailor ou Amon Tobin par son évolution pop-éléctro depuis l’album The Third Hand en 2007, RJ est considéré comme un compositeur de grand talent. Et c’est en 2009 qu’il créé alors sont propre label Electrical Connections et collabore avec de grands artistes.

À ce jour, son dernier album More is than isn’t, sorti en 2013, combine plusieurs variétés de genres musicaux pour que tout le monde puisse trouver son bonheur et/ou découvrir l’univers d’un artiste (très) spécial.

Une petite playlist pour un petit avant goût :

DatA

DatA-par-Lara-Kiosses

Nous n’avions eu aucune nouvelle depuis 2009, mais datA est bien là ! Pour les ignorants, les compositions de David Guillon rappellent un étrange mélange de Justice et de Kavinsky qui ravira les adeptes d’électro-groove et pop.

Après 8 ans, 5 EPs et 1 album en 2009 (Skywriter), c’est en janvier dernier que David Guillon nous est revenu avec un petit EP très sympa qui annonce merveilleusement bien son prochain album.

Dans Soldier’s Flag, sorti le 13 janvier 2014 chez Ekler’o’shock, le premier titre éponyme nous renvoie dans l’univers de datA mais en rajoutant une pointe pop un peu commerciale. Ceci dit, les deux titres suivants rattrapent largement le premier par le magnifique mélange baroque/électro qui vous fera sourire.

La très bonne construction musicale amène à une bonne écoute pour pouvoir apprécier pleinement ces productions. Nous n’avons donc plus qu’à les écouter encore et encore en attendant le nouvel album attendu avant la fin de l’année.

Et un très bon remix de La Roux « I’m not your toy » par datA :

Something à la mode (SALM)

01-SALM-HD

L’un fait du violon (Thomas Roussel) et l’autre du violoncelle (Yannick Grandjean), mais depuis maintenant 5 ans ces deux Dijonnais produisent du très gros son électronique. Collaborant avec Karl Lagerfeld et les Bloody Beetroot, Something à la mode (SALM) est un duo français qui marche et qui vient tout juste de sortir son nouvel album ainsi qu’un nouvel EP.

Les deux compères, qui jouaient ensemble au conservatoire, ont décidé un beau jour de monter leur groupe en mélangeant influences électroniques avec leurs instruments à cordes. C’est en 2009 que sort leur premier album éponyme qui gagnera un franc succès auprès de la scène électro et leur permettra de continuer ce qu’ils aiment le plus, la musique.

Endless Stairs est un très bon album électro, comportant de très bonnes productions aux sonorités classiques qui nous font redécouvrir le violon et le violoncelle.

Encore une fois, les Dijonnais ne nous ont pas déçus et l’on peut espérer qu’ils nous préparent de grandes choses pour la suite.    

Advienne que pourra …

Leur nouvel album Endless Stairs :

Coucheron

download

Un peu de Norvège aujourd’hui avec un artiste pas encore très reconnu, mais dont la qualité de ses compositions ainsi que de ses remixes méritent quand même une petite chronique.

Coucheron, de son vrai nom Sebastian Kornelius, est donc un DJ norvégien venant de la petite ville de Asker situé au sud du pays.

Plutôt adepte des remixes de grands artistes comme Daft Punk ou encore Lemaitre, Sebastian n’a sorti aujourd’hui un qu’un simple single, mais la qualité de son titre au son sensuel et aux rythmes pop et électro nous font grandement du bien.

D’autre part, Coucheron va bientôt nous présenter son premier EP que nous attendons avec impatience et dont nous ne tarderons pas de commenter. À surveiller !

Au plaisir de vos oreilles.

Pretty Lights

pretty_lights_lrg

Derek Vincent Smith est Pretty Lights. Originaire du Colorado, Smith a commencé au lycée à écrire et produire de simples musiques de hip-hop et à participer à de nombreuses raves party. Mais c’est en 2007 que commence réellement sa carrière en s’associant avec un batteur durant ses lives.
Ses inspirations sont nombreuses : funk, jazz, hip-hop, trip-hop, electro, dubstep… autant de genres pour un long voyage qui commence dés les premières notes de ses productions.

En 2011, Smith créé son propre label «Pretty Lights Music» et produit d’autres artistes comme Gramatik, Break science ou encore Paul Basic. Gagnant en notoriété, il s’impose dans son style et se trouve un public fidèle. Mais il reste bien plus connu aux États-Unis qu’en Europe même si la vague Pretty Lights continue d’avancer.

Après 7 albums, c’est en 2013 que sort «A Color Map of the Sun». Album magnifiquement bien construit avec un équilibre parfait entre chaque instrument et un mélange de genres incomparable.
Pour cet album, Smith a passé 2 ans et demi à sillonner les États-Unis à la recherche d’artistes qui lui offriraient une petite partie de leur temps pour enregistrer une simple voix ou un simple instrument.
Cet album ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais sa qualité est sans égal.

Alors, prenez un peu temps pour découvrir cet artiste extraordinaire, de plus qu’il partage sa musique gratuitement :

 

Mr Flash : Sonic Crusader

mrflash_rusty_c_cedric_blaisbois-tt-width-604-height-400

Après avoir produit des artistes comme BUSY P ou encore TTC, le fameux producteur Mr Flash, de son vrai nom Gilles Bousquet, sort enfin son premier album « Sonic Crusader« . Attendu comme une bombe dans la sphère électronique, Mr Flash séduit grâce à ses sonorités mélangeant hip-hop/synthé/beat assassin et mélodies envoûtantes. Son EP « Radar Rider » a été le premier à être distribué par la maison de disque Ed Banger en 2003.

Dans ce nouvel opus, vous trouverez sûrement votre bonheur. Prenez un peu de temps pour apprécier chacune des 15 musiques présentent sur cet album et vous en trouverez, j’en suis sûr, quelques-unes qui satisferont grandement vos oreilles.

Il y en a pour tous les goûts !