DECA (Interview)

CHE9rqjWQAAISMq.jpg

For the release of his 6th album « The Way Through », the rapper DECA talks about his early influences, his thoughts about today’s world and his ideas for the future.

(VERSION FRANÇAISE PLUS BAS)


  • Can you briefly introduce yourself for people who don’t know anything about you ?

Yeah, I’m a rapper, producer, and visual artist, living in NY by way of Denver, CO.

  • Where did you get inspiration to start rapping ?

I wrote my first verse around 96′. I was just influenced by who I was listening to and what was coming out at the time : Busta Rhymes « The Coming », Wu-Tang Forever « Beats Rhymes and Life », Nas « It Was Written ». I heard what they were doing and wanted to do the same thing. Not as something I was taking seriously at the time but just for fun. 

Also, an older friend of mine named Jama introduced me to freestyling around then and that became the routine all throughout high school and my early 20’s. Freestyle and make music.

16939637_1489083734475217_2191791948723454267_n.png

  • Is your drawing process the same as you writing process ?

No, I’d say I take music and writing a lot more serious than I do drawing and painting. Visual art’s more like meditation for me where as music I spend a lot more time trying to refine. The process might be a little similar though. A lot of free association and working with whatever comes up.

  • « The Way Through » is your fourth album. Did you produce it the same way you did for the other ones or did you have a different vision ?

It’s actually my sixth solo album but the first two aren’t available online. 

I think I produced all of them a little different. I used the same equipment that I’ve always used, but you learn new tricks and techniques as you go along. Your tastes change as well, so I think the sounds and mood of all my albums have changed from one to the next. They’re all also really similar in a lot of ways.

                           

  • Do you think there’s always « A Way Through » ?

I do. I don’t think you can always see it when you’re suffering whatever it is that you’re suffering, but I definitely think that doors open in places where before you just saw a cage. We’re not always in a place spiritually and psychologically where we can see those openings though.

  • What do you think of recent events in the U.S.A. ?

I think we live in very dark, chaotic times. Not just in the U.S. but world wide. This didn’t just start in the U.S. with the current administration though. I think people are rightfully outraged, but are too busy pointing fingers at our collective scapegoat instead of looking at some of the broader issues and things going on behind the smokescreen.

Collectively we’re blindly forging ahead and destroying the world in the process. On the brighter side, sometimes the greatest changes in the world occur after a time of chaos. As fearful as I am, sometimes it takes chaos for something new to emerge.

  • Where do you see yourself in 10 years ?

I honestly have no idea. Happily married, doing what I love to do and making a good living doing it.

  • Can you tell us a fun fact about yourself ?

I used to play a lot of tennis when I was a kid up until my sophomore year of high school when my grades were too bad to be on the team. There was a guy named Tariq that gave inner city kids from low income families free lessons and he was my coach. Amazing human being. He was kind of like a father figure to me. He’s the guy who says « What frees you is awareness » on the « Tariq Abdul Hamid » interlude on my album ‘The Ocean‘.

Websitehttps://beulahrecords.com/

 


 

Pour la sortie de son nouvel album « The Way Through », le rappeur DECA nous parle de ses premières influences, de sa vision du monde actuel et imagine son futur.

 

  • Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ? 

Je suis rappeur, producteur et artiste plasticien, originaire de Denver dans le Colorado. Je vis actuellement à New York. 

  • Qu’est ce qui t’as donné envie de commencer le rap ?

J’ai écrit mon premier couplet en 96. À l’époque, j’étais influencé par les artistes que j’écoutais et par ceux qui sortaient à ce moment : Busta Rhymes  « The Coming », Wu-Tang Forever « Beats Rhymes and Life« , Nas « It Was Written ». Quand j’écoutais ce qu’ils faisaient, je voulais faire la même chose. Non pas comme quelque chose de sérieux mais plutôt pour m’amuser.

De plus, un ami d’enfance nommé Jama m’a fait découvrir le freestyle et c’est devenu mon quotidien au lycée et au début des années 2000. Faire du freestyle et de la musique. 

16939637_1489083734475217_2191791948723454267_n.png

  • Écris-tu de la même manière que tu dessines ? 

Non, je dirais que je prends l’écriture et la musique beaucoup plus au sérieux que le dessin et la peinture. L’art plastique est une sorte de méditation pour moi contrairement à la musique, que je peaufine beaucoup plus. Le procédé est pourtant assez similaire. J’ai une grande liberté d’association et de travail avec tout ce qui m’entoure. 

  • « The Way Through » est ton 4ème album, l’as-tu produit de la même façon que les autres ou tu avais un objectif différent ?

À vrai dire, c’est mon 6ème album solo mais les deux premiers ne sont pas disponibles en ligne. 

Je pense qu’ils sont tous un peu différents. Pour cet album, j’ai utilisé le même matériel que d’habitude, mais on apprend toujours de nouvelles techniques au fur et à mesure. Les goûts changent aussi, donc je pense que les sons et les ambiances de mes albums diffèrent de l’un à l’autre. Mais ils sont aussi très similaires sur beaucoup de points. 

  • Penses-tu qu’il y ait toujours « a way through » (un chemin à travers) ? 

Oui. Je pense qu’on ne le voit pas toujours, quand on souffre de quelque chose, mais je suis certain que des portes s’ouvrent à des endroits où l’on voyait des cages. 

Cependant, nous ne sommes pas souvent dans la bonne situation spirituelle ou psychologique pour les voir s’ouvrir. 

  • Que penses-tu des récents événements aux États-Unis ? 

Je pense que l’on vit dans une période sombre et chaotique ; pas seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier, car ça n’a pas commencé avec l’administration américaine actuelle. Je pense que les gens sont indignés à juste titre, mais ils sont trop occupés à pointer du doigt un bouc émissaire au lieu de regarder les problèmes plus importants, cachés juste derrière un écran de fumée. 

Ensemble, nous forgeons aveuglément en détruisant le monde par la même occasion. 

Mais d’un autre coté, les meilleurs changements arrivent parfois après un temps de chaos. Pourtant craintif, je pense qu’il faut le chaos pour faire émerger un renouveau. 

  • Où te vois-tu dans 10 ans ? 

Je n’en ai aucune idée. Heureux et marié, continuant de faire ce que j’aime faire et gagnant ma vie en le faisant. 

  • Une petite anecdote ? 

Je jouais beaucoup au tennis quand j’étais petit, jusqu’à ma deuxième année de lycée où mes notes étaient trop mauvaises pour que je puisse intégrer l’équipe. 

Mais il y avait un mec appelé Tariq qui donnait des cours gratuits aux jeunes issus de familles modestes et c’était mon coach. Un mec incroyable. Il était un peu ma figure paternelle. Et c’est lui qui dit : « What frees you is awareness » sur l’interlude « Tariq Abdul Hamid » de mon album ‘The Ocean‘.

Site webhttps://beulahrecords.com/

Publicités

Ruby Cube

18880341_10155344910841115_2328589894335488624_o.jpg

Créé dans un collège de Toulouse, le groupe français Ruby Cube est formé par 5 potes (Samson, Arthur, Joseph, Eliott et Christophe) amoureux de Rock et d’Électronique.

Commençant par jouer dans des caves et des garages et prenant pour nom un objet compliqué mais bien coloré, le groupe se veut soucieux de casser les codes et de s’inspirer de ses lives face au public. Foals, Metronomy ou encore The Cure se reflètent dans leurs productions tout en gardant une bonne part de personnalité. Ils sont là pour s’éclater, et vous faire découvrir leur monde d’énergie pure où la fête ne s’arrête jamais.

Sorti en septembre 2017, Flesh est un excellent premier album. À la suite de 7 ans d’écriture, de composition et de quelques singles, ils nous surprennent avec 10 titres qui sauront surement ravir vos tympans.

Certains deviendront probablement des tubes : Heartbeat ; Lobsters and CherriesEt d’autres resteront dans notre playlist perso pour notre plus grand bonheur : Utopia ; Blood in Love.

Dédicace spéciale au remix de Precious Stone par Kazy Lambist.