Laake

25188903_1550045418408966_245472534158007162_o.jpg

Ce jeune pianiste et producteur algérien de 27 ans, LAAKE, de son vrai nom Raphaël Beau, rejoint un nouveau genre qui commence tout doucement à s’étayer. Dernière production en mire : Piaano un EP de six-titres, aux allures assez prometteuses qui déploie un arsenal bien huilé.

Atmosphère parfois comparée au fameux Nils Frahm, qui a d’ailleurs bien remarqué ce nouveau venu en sélectionnant son morceau « Swell » pour sa célèbre playlist ‘Piano Day’ qui sort chaque année.

Nous sommes certes sur de l’instrumental, mais qui se met humblement au service de l’électro, pour notre plus grand plaisir. En effet, cet artiste émergeant sort des sentiers battus, loin des formations classiques imposant solfège et conservatoire pour se lancer dans la profession. Ici, c’est un personnage qui arbore fièrement ses bannières dénouées de tous diplôme que ce soit dans la production classique ou électronique. Le résultat est assez remarquable.

Le compositeur autodidacte a donc dû mettre les bouchées doubles pour faire parler son instinct musical. Effort récompensé. Le son est brut, les rythmes saccadés, et le tout d’une étonnante homogénéité très prenante, flirtant tantôt avec la techno, tantôt avec la sensibilité du classique.

Surprenant!

Publicités

GEMS COPY

26112114_535186496850141_506592196577863780_n.jpg

Rappelez-vous, en novembre nous faisions la découverte du groupe toulousain Ruby Cube, mais aujourd’hui c’est l’un de ses membres qui se démarque en solo.

Gems Copy est Joseph, guitariste du groupe d’électro-rock.

Partageant son temps entre ses potes et son projet techno-pop, il (dé)livre un EP de 5 titres venus tout droit de son disque-dur retrouvé dans un placard. Des heures et des heures de production musicale mises de coté pendant plusieurs années refont (enfin) surface pour nos petits tympans.

Techno, pop, électro et hip-hop se retrouvent dans son EP « 4P – Boys Use Only » aux sérieuses allures de partir en délire. Le trip s’accompagne de ses posts Facebook whathefuck et des visuels aux collages futuristes et hyper réalistes (les jaloux diront Photoshop), un vrai régal !

Conclusion : Joseph, balance du son !